digital city and virtual worlds

16.2.19

Faire et devenir avec le numérique - vidéo de mon intervention

Le 10 octobre 2018, j'ai réalisé une conférence intitulée "Faire et devenir avec le numérique" lors du colloque "Habiter avec les données numériques" organisé dans le cadre du concours Mini Maousse 7.

Avec :
  • Le sous-titrage numérique de la ville, par Francis Jaureguiberry, professeur de sociologie à l’Université de Pau. 
  • Les différences socio-spatiales dans l'usage de services numériques individualisés, par Thomas Louail, Chargé de recherches au CNRS, « espaces, sociétés et territoires » et membre du laboratoire géographie-cités et à l’INSHS
  • Contribution à une analyse anthropologique de la fracture numérique, par Pascal Plantard, Professeur en sciences de l’éducation,  anthropologue des usages du numérique, Université Rennes 2, CREAD et GIS M@rsouin
  • Faire et devenir avec les données numériques, par Jean-Francois Lucas,Sociologue, expert ville numérique, Chronos. Chercheur associé au Laboratoire de sociologie urbaine (LaSUR), École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL).
Mini Maousse invite une jeune génération d’étudiants en architecture, art, design, paysage ou ingénierie à s’engager dans un processus de recherche-action. En 2018-2019, Mini Maousse propose de concevoir une Virtual Schŏla, une ebox à l'ère du cloud : des microarchitectures conviviales pour lutter contre la fracture numérique. L’enjeu est de recréer une vie de quartier autour d’un module technologique dans les communautés rurales ou les zones urbaines sensibles.

Voici la vidéo de mon intervention :

9.2.19

Conférence : la ville numérique à l'ère du développement durable

J'interviendrai le mardi 12 février dans le cadre de la Conférence "La ville numérique à l'ère du développement durable" organisée par le Eurosorbonne, l'association de l’Institut d’Études Européennes de l’Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3.

Le 12/02/19 (18h-21h), Université Paris 3 - Sorbonne Nouvelle, Campus Censier, 13 rue Santeuil, 75005 Paris, Salle D14 (Bâtiment D)



INTERVENANTS

- Madame Carine SALOFF-COSTE, directrice du pôle attractivité et de l'emploi à la Mairie de Paris ;
- Monsieur Jean-François LUCAS, sociologue et expert dans les villes intelligentes ;
- Monsieur Carlos MORENO, professeur à la Sorbonne et spécialiste de la Human Smart City.

La modération sera assurée par Madame Maria-Christina SOTIROPOULOU, responsable du Cycle International de l'Institut des Hautes Études pour l'Innovation et l'Entrepreneuriat (IHEIE) à MINES ParisTech.
 
CONTEXTE

Démographie galopante, urbanisation risquée, changement climatique et avènement du numérique. Le XXIème siècle est marqué par l’émergence de nouveaux défis, à l’ère de la métropolisation et des global cities de Saskia Sassen.

Le dérèglement climatique, l’évolution démographique mondiale et leurs conséquences invitent les collectivités territoriales à se transformer pour répondre aux défis futurs en Europe et dans le monde. Elles prennent aujourd’hui largement en compte ces enjeux pas si nouveaux dans l’élaboration de leurs politiques publiques et construisent la ville de demain, plus intelligente et plus respectueuse de l’environnement ; une Smart City.

Ces Smart Cities, telles qu’elles sont aujourd’hui pensées, imposent ainsi un nouveau modèle de développement urbain qui met l’innovation et les nouvelles technologies de l’information et de la communication au service du développement territorial et de ses défis socio-culturels mais aussi au service de la transition écologique.

A quoi ressemblera la ville de demain ? Comment la construit-on aujourd’hui ? État des lieux par nos intervenants en trois temps, trois regards (académique, institutionnel et sociologique).

PROGRAMME

18h : accueil
18h30 : début de la conférence
- Intervention de M. Jean-François Lucas ;
- Intervention de Mme Carine Saloff Coste ;
- Intervention de M. Carlos Moreno.
19h45 – 20h30 : débat avec la salle

LIEN D'INSCRIPTION  : https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLScIhmnVG0yL3Tr7F0sqU9DorRINJeDFQodY_Rjj6lTwPJToaQ/viewform?usp=pp_url

LIEU

Université Paris 3 - Sorbonne Nouvelle
Campus Censier
13 rue Santeuil
75005 Paris
Salle D14 (Bâtiment D)

25.11.18

Les figures de l'habitant dans les mondes virtuels - Publication

habiter mondes virtuels

 J'ai le plaisir de vous annoncer la publication de mon article "Les figures de l'habitant dans les mondes virtuels", dans le dernier numéro de la revue Sciences du jeu (10/2018) : A quoi nous engage le jeu ?

Cet article représente l'aboutissement d'une réflexion débutée à lors de ma thèse (intitulée De l'immersion à l'habiter dans les mondes virtuels : le cas des villes dans Second Life), soit un travail mené depuis près de 10 ans (même s'il y a eu des pauses de plusieurs années...) !
Voici son résumé :

Les utilisateurs et les avatars des mondes virtuels en ligne sont parfois qualifiés d’habitants, mais ce terme n’est presque jamais défini. L’objet de cet article est de caractériser ce qui fait qu’un habitant habite un monde virtuel. Nous considérons que l’immersion est une condition préalable à l’habiter dans un monde virtuel, puisque habiter implique de faire l’expérience d’un « intérieur ». Ensuite, grâce à des observations réalisées à l’intérieur de mondes virtuels ainsi qu’à une série d’entretiens issus de travaux préliminaires, nous décrivons les manières de « faire avec l’espace » des avatars grâce aux notions d’ancrage, de prise et de trace. L’habiter est alors appréhendé comme le couplage résultant de l’actualisation de ces trois notions, encapsulées dans les possibles d’un monde virtuel, par les actions d’un utilisateur. Ainsi, nous proposons quatre figures de l’habitant dans les mondes virtuels pour rendre compte de la diversité des manières d’y construire des expériences spatiales, donc sociales. Si tous les utilisateurs n’habitent pas un monde virtuel, notre grille heuristique permet d’en caractériser, au moins, certains aspects et effets.
L'article est accessible librement ici : https://journals.openedition.org/sdj/1353

1.11.18

Table ronde « Enjeux et usages des données urbaines »

Mercredi 7 novembre 2018, je participerai à la table ronde "Enjeux et usages des données urbaines" organisée par le STEREOLUX, le CRENAU et le Laboratoire AAU, en partenariat avec le Design Lab Ville Durable de l'Ecole de Design de Nantes Atlantique.

donnees urbaines

Cette première table-ronde du cycle Ville (In)visible abordera les différentes notions que recouvre le terme de « données urbaines » et les questions qu'il soulève. Quelle est la nature de ces données ? Comment sont-elles collectées et dans quels buts ? À qui appartiennent-elles ? Quels éléments invisibles révèlent-elles ? Quels enjeux éthiques et sociétaux (notamment de surveillance ou de vie privée) entraîne leur collecte ? Comment cette dernière s'inscrit-elle dans les politiques publiques ? Les intervenants, qu'ils soient chercheurs ou représentants de collectivités ou d'entreprises, échangeront sur ces sujets en les abordant sous les angles de la technique et des usages.

Avec :
  • Gilles Gesquière, professeur à l’Université Lyon 2 et chercheur au laboratoire LIRIS (Laboratoire d’informatique en image et systèmes d’information)
  • Jean-François Lucas, sociologue, expert ville numérique chez Chronos et chercheur associé au Laboratoire de sociologie urbaine (LaSUR), École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL)
  • Alexandre Ryckman, product manager Smart City à CapGemini
  • Modération : Anaïs Jacquard, responsable pédagogique du Ville durable Design Lab à l’École de Design Nantes Atlantique


Gratuit, mais inscription requise


18h30 - 20h30 
STEREOLUX - Bâtiment B (bâtiment en bois situé juste en face de Stereolux)
15 boulevard Léon Bureau
44200 Nantes

28.10.18

"Smart city : une occasion de réinventer la ville, mais aussi l’économie" - ITW pour le journal "Entreprise Romande" du 17/08/18


Interview donnée pour un dossier spécial "Villes intelligentes" pour le journal suisse Entreprise Romande à l'occasion de la cinquième édition du Smart City Day qui s'est tenue à Fribourg le jeudi 13 septembre dernier.
Edition du 17 aout 2018.

Cliquez sur l'image pour accéder à l'article PDF

5.7.18

La ville intelligente s'invente dans les proximités

Et si la ville du futur n’était pas celle imaginée par les acteurs de la fabrique urbaine ? Et si les centres des métropoles n’étaient pas la panacée en matière d’innovations ? 
Avec l’Observatoire des usages émergents de la ville et l’enquête conduits auprès de 4.000 Français et 3.000 Européens en 2017, l’ADEME, Chronos, l’ObSoCo et leurs partenaires* ont développé une lecture actualisée et prospective de la ville au travers des usages qui y émergent et des représentations de ceux qui la vivent. 

Produire et consommer localement, réduire son empreinte énergétique et ses déplacements contraints, partager et proposer des services au sein de son quartier, voire de son immeuble, travailler à distance du siège de l’entreprise, déployer de nouvelles sociabilités dans l’espace public... Autant d’usages émergents que nous avons interrogés et qui diffèrent selon le pays, le lieu de vie (ville-centre ou périphérie, métropole ou petite ville), l’âge ou encore l’activité des individus.

L’article « La ville intelligente s’invente dans les proximités » propose quelques clés de lecture de cet Observatoire, insistant sur le rejet de la grande ville et de la “smart city” au profit d’une ville-nature et à taille humaine. L’urbanité du futur sera ensuite interrogée au regard des possibles expérimentations dans le territoire délaissé, et pourtant riche, que sont les espaces péri-urbains… à condition d’y développer des innovations adaptées aux besoins spécifiques de sa population.

Lien vers l'article PDF : https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/ville-intelligente-et-proximites_2018.pdf