digital city and virtual worlds

30.7.10

Miami dans le monde miroir Twinity

C'est l'actu de la journée, le monde miroir Twinity propose une nouvelle ville, la première sur le contient américain, Miami.

"Welcome to Virtual Miami!
The 3D mirror world Twinity opens its first city in the USA. Starting July 30th, Twinizens from all over the world can relax in Virtual Miami. Twinizens from all over the world can cruise down the streets, swim with sharks, build sandcastles, or party with friends on a yacht."





Plus d'infos ici : http://www.twinity.com/en/miami

26.7.10

CityScape: 3D urban terrains modeling tool

CityScape is an urban modeling tool that allows users to build both custom and real-world environments quickly and easily. The focus of the modeler is on allowing developers to focus on design rather than the labor involved in creation. CityScape's focus allows it to product environments 10x faster than traditional object modeling tools or scene editors.





CityScape Benefits:


Rapid Urban Development 
  • Roads: Instantly create complex road networks with freeways, interchanges, bridges, overpasses, on/off-ramps, and cul-de-sacs.
  • Props: Manually populate cities with buildings, trees, power lines, and custom imported props, or automatically in a single click.

 


Active Adjustment:
  • Making modifications after construction is complete is as simple as drag-and-drop. 
  • Terrain geometry, road networks, and props adjust to changes naturally.
Automatic Generation of Traffic Data: Traffic data is procedurally generated with the road network and automatically updates whenever the network is modified.

Supports Popular File Formats: 3ds Max, Maya, COLLADA, GameBryo, OpenFlight, and Elevation Data.

Multi-User Support: Teams can work on different portions of the same region simultaneously while CityScape merges changes and manages the master plan automatically.





Links
- Web site : http://pixelactive3d.com
- Chaîne de PixelActive3 sur Youtube
- Second Site : Visualising archaeological landscapes using computer games :
http://secondsiteresearch.blogspot.com/2010/06/stone-casualties.html

21.7.10

New Working Paper: From Buildings to Cities

Smith, D.A. and Crooks, A.T. (2010), From Buildings to Cities: Techniques for the Multi-Scale Analysis of Urban Form and Function, Centre for Advanced Spatial Analysis (University College London): Working Paper 155, London, UK.

The built environment is a significant factor in many urban processes, yet direct measures of built form are seldom used in geographical studies. Representation and analysis of urban form and function could provide new insights and improve the evidence base for research. So far progress has been slow due to limited data availability, computational demands, and a lack of methods to integrate built environment data with aggregate geographical analysis. Spatial data and computational improvements are overcoming some of these problems, but there remains a need for techniques to process and aggregate urban form data. Here we develop a Built Environment Model of urban function and dwelling type classifications for Greater London, based on detailed topographic and address-based data (sourced from Ordnance Survey MasterMap). The multi-scale approach allows the Built Environment Model to be viewed at fine-scales for local planning contexts, and at city-wide scales for aggregate geographical analysis, allowing an improved understanding of urban processes. This flexibility is illustrated in the two examples, that of urban function and residential type analysis, where both local-scale urban clustering and city-wide trends in density and agglomeration are shown. While we demonstrate the multi-scale Built Environment Model to be a viable approach, a number of accuracy issues are identified, including the limitations of 2D data, inaccuracies in commercial function data and problems with temporal attribution. These limitations currently restrict the more advanced applications of the Built Environment Model.


Download the file




Click on the logo to download the file

Author(s):
01/07/2010
The file size is 2.9MB (64 pages)

-----------

Links :
http://gisagents.blogspot.com
http://www.casa.ucl.ac.uk

20.7.10

Appel à contribution : Ville imaginaire, ville imaginée, comment s’y retrouver ?




Ville imaginaire, ville imaginée, comment s’y retrouver / Cities —imagined, imaginary — to find one’s way again


FRANÇAIS
 La ville — réelle, imaginaire, imaginée, réinventée — s’offre à nous à la fois comme espace de représentation et comme espace représenté. Cette session vise à mettre en commun les travaux de chercheurs s’intéressant aux modes de construction de l’imaginaire urbain et à la place qu’y prennent les images et les mots, les images de mots ou les mots-images, à travers les diverses formes de représentation que sont la propagande, la publicité, le cinéma, les arts visuels et médiatiques, la littérature, la représentation cartographique, etc.


De Brasilia à Las Vegas, du Paris haussmannien au Pékin Olympique, de la Rome antique au Dubaï post-moderne, les images et discours sur la ville se construisent, se complexifient, se fragmentent au gré des désirs, des aspirations et des fantasmes d’acteurs aux intérêts divers: ils jouent ainsi un rôle essentiel dans la représentation sociale et la construction identitaire urbaine. Seront ici abordées les problématiques liées à l’esthétisation du paysage urbain et à sa spectacularisation lors des campagnes d’embellissement et de mises en scène qui précèdent la tenue de grands événements tels les expositions universelles, les jeux olympiques, etc. Les phénomènes de promotion de la ville, les pratiques du marketing, de branding et d’imagineering urbain en forte expansion (rappelant le boosterism des villes nord-américaines à l’époque de l’expansion vers l’ouest) sont elles aussi considérées comme des mécanismes de fabrication de l’image et du discours sur la ville.
Comment les utopies urbaines projetant une vision alternative de l’urbanité participent-ils à la définition que nous donnons aujourd’hui à nos villes ? Quel est le statut et le rôle joué par les différents acteurs qui y vivent ensemble, acteurs politiques, promoteurs, artistes, designers, architectes, citoyens ? Quels rôles jouent les images et les mots dans la construction d’un imaginaire commun ? Comment les créateurs arrivent-ils à générer des communautés de sens, autrement dit des images et des discours clairs de cette réalité urbaine dont la complexité ne cesse de grandir et avec laquelle nous devons continuer à composer ?

ENGLISH

The city—real, imagined, imaginary, reinvented—is as much a space of representation as a represented space. This session brings together scholars working on the construction of the urban imaginary, especially on the importance of the words, images, word-images and images of words that build this imaginary in diverse medias of representation such as propaganda, advertizing, cinéma, visual and media arts, literature, mapping etc.

From Brasilia to Las Vegas, from Haussmann’s Paris to Olympic Beijing, from antique Rome to postmodern Dubai, images and discourses on the city are built, complexified and fragmented by the desires, aspirations and fantasies of diverse actors with multiples agendas and thus play an essential role in social representation and  in the construction of identity.  This session will regroup papers linked to the aestheticization of the urban landscape and its spectacularization, especially in the urban beautification campaigns that preceed mega-events such as World Exhibitions or Olympic Games. Practices of place promotion, city marketing, neighborhood branding and imagineering, which recall the boosterism of the years of the North-American westward expansion, also figure among image- and discourse-building mecanisms that will be examined.

How have the urban utopias which project an alternative vision of urbanity contribute to the way we define our cities today ? What is the status and the role played by different actors who share urban space, as political leaders, developers, artists, designers, architects and citizens ? What parts do words and images play in the construction of a collective imaginary ? How do creators manage to create meaning, images and discourses around this urban reality whose complexity never ceases to grow and to which we are continuously confronted ?

RESPONSABLE DE LA SÉANCE  / SESSION ORGANIZER
Anne-Marie Broudehoux et Céline Poisson, professeures, École de design, UQAM
Écrire à l'adresse suivante / write to : poisson.celine@uqam.ca

Veuillez envoyer votre proposition de communication de 300 mots maximum accompagnée d’une notice biobibliographique de 100 mots maximum (en format de document Word, police 12, Times roman. Merci de préciser vos nom, prénom, affiliations universitaire et départementale, le titre de la séance ainsi que le titre de votre communication) avant le 1er octobre 2010 au responsable de la session ainsi qu’à iawis2011@gmail.com

Please send your submission (300 words maximum) accompanied by a short bio-bibliographical notice (100 words) in the form of a Word document, 12pt Times New Roman (please identify yourself by family name, first name, university and departmental affiliation, and include both session title and the title of your paper) before October 1st 2010 to the session organizer(s) with a copy to iawis2011@gmail.com

15.7.10

La ville d'Angers en 3D

Note : Ce billet a fait l'objet d'une mise à jour. Nous avions précédemment intitulé ce billet "Angers en 3D, déjà la fin de l'aventure ?", parce que nous n'arrivions plus à accéder ni à l'application, ni aux serveurs de la société éditrice. Problème rapidement résolu...

Le projet

C'est par un tweet d'Ange Zanetti que j'ai appris l'existence de 3D.Angers. Développée par la société Best Swing Europe (http://www.optishops.fr), une représentation numérique de la ville d'Angers en trois dimensions est accessible depuis début février 2010. 
Y est reproduit le château (très beau pour qui le connait), quelques magasins du centre-ville, la gare Saint-Laud ou encore la cathédrale. Dans cette ville virtuelle, il est possible de se promener, de faire des courses, acheter des vêtements et discuter avec les autres "angevins" en ligne. Des commerces peuvent également louer des espaces numériques dans cette simulation.











"Chers Angevins, chères Angevines. Notre univers virtuel 3D vous ouvre ses portes pour répondre à vos attentes : un mélange de technologies avancées avec votre avatar en 3D et un réseau social communautaire de proximité. La création d’une dynamique marchande avec des commerçants à votre écoute et surtout la concentration d’informations pratiques et locales. Dans ce projet passionné nous avons surtout souhaité maintenir un lien avec nos angevins locaux et expatriés en gardant comme fil conducteur l’attachement à notre région.", pouvait-on lire sur le site internet alors en cours de construction.





Un nouveau quartier numérique a même été crée, "La Doutre". C'est une plage où il est possible de se promener et d'accéder à quelques boutiques.














La société souhaite étendre ce concept à d'autres villes (4 prototypes seraient en cours de réalisation).

L'application

Le soft,  tourne dans le navigateur internet et nécessite l'installation d'un plugin spécifique. On regrette néanmoins les nombreux téléchargements nécessaires à chaque changement de zone, ou dès que l'on entre dans un magasin.

L'application propose des options classiques : personnalisation de l'avatar, voir les amis en ligne, tchat, smileys, etc. L'interface est relativement épurée et sympathique. S'il est également possible de changer de vue (première ou troisième personne, caméra proche ou loin de l'avatar), je regrette toujours la possibilité d'une gestion libre de la caméra.

3D.Angers est une finalement une application sympathique pour promouvoir sa ville, reste à voir si le public et les boutiques suivront, et comment il sera possible d'animer l'ensemble.






--
Source :
http://www.angers.villactu.fr/ Ouest France
http://www.obiwi.fr

12.7.10

Enquête : La recherche urbaine à l'heure de la ville 2.0

Sylvain Allemand(1), géographe, journaliste spécialisé dans les sciences humaines et sociales, et observateur patenté de la ville, est allé à la rencontre d’acteurs de la recherche urbaine dont les axes de travail croisaient ceux élaborés dans le cadre du programme Villes 2.0. Cette enquête s’inscrit dans le cadre d’un partenariat avec les services de la Drast de l’ex Ministère de l’équipement, devenu depuis le Ministère de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de la mer.

Autour d'entretiens réalisés avec François Bellanger (Consultant en prospective et
innovations), Alain Bourdin (Sociologue et urbaniste), Gabriel Dupuy (géographe), Patrice Flichy (sociologue), Fabien Girardin (Senseable City Lab - MIT), Jacques Lévy (géographe), Pierre Musso (Professeur en Information et Communication), Denise Pumain (géographe) et Alain Rallet (économiste), l'auteur aborde des questions telles que l'individualisation des modes de vie en ville, les nouveaux modes d’accès et d’usages des services urbains, les nouvelles stratégies et méthodes d'innovation dans l’espace urbain et métropolitain, les nouvelles modalités d’appropriation de l'espace, ou encore les nouvelles approches de la recherche urbaine.


(1) Sylvain Allemand est journaliste. Il suit depuis plusieurs années l’actualité de la recherche sur la ville, dans la double perspective de la mondialisation et du développement durable. Il est l’auteur de nombreux ouvrages, dont Aménagement du territoire. Changement de temps, changement d’espace (en codirection avec Armand Frémont et Edith Heurgon, Presses Universitaires de Caen, 2008) ; Les paradoxes du développement durable (Le Cavalier bleu, mai 2007) ; Les Sens du mouvement codirection avec François Ascher et Jacques Lévy, Belin, 2004) et La Mondialisation (avec J.-C. Ruano-Borbalan, Le Cavalier Bleu, 3e édition 2008).