digital city and virtual worlds

29.7.09

"A quel SL rêvez-vous dans quelques années", un an après ?

Il y a près d'un an, sur le forum Second Life de JeuxOnline, Marc Moana posait la question suivante : « A quel SL rêvez-vous dans quelques années ? Je vous propose de vous projetez dans l'avenir de Second Life (SL), de nous raconter le SL dont vous rêvez pour les prochaines années. Bon on va éliminer tout de suite les "plus de lag", plus de bug", etc..faîtes preuve d'imagination. Bon pas de partir non plus dans des délires irréalisables mais des des évolutions qui resteraient dans le possible. Cela peut être quelque chose de simple, une activité à faire qui n'existe pas encore par ex... ». Suivi de sa propre réponse :

« Bon moi je commence, une évolution plus que probable puisque déjà en route est la réalité augmentée, le mélange entre notre environnement réel et un environnement virtuel 3D, mais sans lunette particulière ou du moins un dispositif à porter limitant ».

Certains commentaires sont intéressants, et Marc avait raison de croire en la réalité augmentée quand on voit l'effervescence des projets actuels dans ce domaine. Mais parmi toutes les remarques une a réellement retenu mon attention, celle de PerroKey qui aimerait « builder avec ses mains » et « promener son avatar dans un lieu rl (ndlr : réel) grâce à la réalité augmentée ».

Si « promener » un avatar dans nos rues me semble pour l'instant bel et bien de l'ordre du rêve (mais peut-être arriverons-nous à déplacer des hologrammes), sa première idée me semble plus proche des possibles que nous offre actuellement la technologie.
Construire « avec ses mains » dans Second Life n'est pas utopique puisque l'on peut dorénavant se déplacer en capturant les mouvements de son corps, ou utiliser des dispositifs haptiques qui ne cessent d'évoluer (vidéos ci-dessous). A ce propos, InternetActu avait déjà soulevé la question des interfaces pour les mondes virtuels au mois de novembre 2007 !




Hands Free 3D : Second Life Navigation Demo


100" Multi touch screen with Second Life from junhee, yeo on Vimeo.




Mais finalement, comment devons-nous entendre « builder avec ses mains » ? Quand j'utilise ma souris, ce sont mes mains qui la contrôlent, les mêmes qui contrôlent l'écran tactile ! Je ne sais pas dans quel sens l'entendait PerroKey, mais je me suis posé la question suivante : « Plutôt que de construire mes objets dans Second Life, avec « mes mains » - mais avec une distance crée par les interfaces de contrôle et les interfaces logiciel - ne serait-il pas envisageable de construire des objets physiques pour les importer dans Second Life ? »

Comme l'a exposé récemment Daneel Ariantho's, la frontière entre territoire physique et numérique ne cesse de se diluer continuellement, et l'information circule aujourd'hui entre les deux plans. A l'heure où Lego bouscule la PLV avec la réalité augmentée , ne peut-on pas imaginer que l'action se fasse dans l'autre sens ? Que d'avoir construit sa voiture avec des briques plastiques puisse donner naissance à une voiture numérique dans Second Life ?



Lego bouscule la PLV


L'opération est potentiellement envisageable puisque les scanners 3D existent, mais c'est sur l'interopérabilité des systèmes que des efforts doivent encore être faits - bien que les coûts liés aux équipements cités ci-dessus restent une barrière non négligeable, espérons que des solutions grand public voient le jour dans les années à venir.

Si l'évolution des mondes virtuels tel que Second Life est au cœur de ma réflexion quotidienne, de pouvoir construire ma ville en « briques physiques », pour la numériser, la partager, la modifier, la faire vivre, l'imprimer en 3D (cela existe aussi), l'utiliser en réalité augmentée, et en faire finalement un outil de concertation et de proposition disponible sous plusieurs formes, sous plusieurs vues, serait peut-être le début d'un rêve !

23.7.09

Le meilleur twitpic de député ?

Simple réaction à un twitt récent de @Nico_Lanter (via @Chouing via @yfavennec) : « Le meilleur twitpic de député ? » qui nous redirige vers la photo suivante (lien twittpic) :





Je dois dire que je fus agréablement surpris que le député UMP de la mayenne (mon département de naissance), Yannick Favennec, réalise un twittpic (une photo diffusée sur twitter) de l'assemblée nationale lors d'un débat autour de l'Hadopi, sujet dès plus délicat pour notre chère assemblée. Mais bien plus que la simple photo, il y a le commentaire suivant : « Hémicycle clairsemé cet après midi pour discuter d' Hadopi à l Assemblée. Comme quoi le débat met beaucoup de mes collègues UMP mal à l'aise ».

La question n'est ici nullement politique (bien au contraire...), je salue simplement la franchise d'un député de la majorité qui montre l'hémicycle vide en précisant que ses collègues sont absents. C' est à mon avis plus digne que d'avoir réalisé la même photo en fustigeant l'opposition qui n'est pas beaucoup plus présente.... (c'est bien le public qui est en plus grand nombre comme le précise A_ll dans son commentaire...).

En espérant que cette liberté de parole puisse perdurer au sein de l'assemblée...

22.7.09

Villes rêvées, villes durables ?

Une exposition coproduite par la Fondation EDF Diversiterre
et l’Institut pour la ville en mouvement/PSA Peugeot Citroën

L’IVM anime et conduit depuis 2000 des échanges et des actions internationales sur le mouvement dans les villes et les mobilités urbaines durables. Ses réflexions portent notamment sur les modes de vie et leur évolution, sur les enjeux de forme urbaine et de gouvernance. Cette exposition vise à porter à la connaissance du public, au-delà des experts et des spécialistes, les défis majeurs auxquels l’urbanisme d’aujourd’hui est confronté, qui passent par de nouveaux compromis.

COMMISSARIAT DE TAOUFIK SOUAMI ET ERIC CHARMES






Selon un sondage de la SOFRES, plus de 87% des Français désirent vivre dans une maison. Les villes exercent pourtant une forte attraction, notamment parce qu’elles donnent un accès simple aux emplois, écoles, commerces et loisirs. Immersion dans les rêves des citadins et leurs envers, l’exposition confronte les désirs contradictoires d’espace et de centralité. Au cœur du débat public et de nos préoccupations citoyennes, l’exposition offre aux visiteurs les clés pour comprendre les enjeux de la ville à venir.


La ville n’est pas réductible à une machine que l’on pourrait régler en fonction de techniques savantes. Elle naît de l’entrechoquement de projets individuels et collectifs, projets qui s’articulent à des idéaux, à des rêves. Les savoirs professionnels et scientifiques éclairent ces projets mais ne les déterminent pas. Ils peuvent seulement permettre d’agir en connaissance de cause.
Si dans les années 60 les grands ensembles incarnaient le moyen de cumuler les avantages de la ville et de la nature, ils sont aujourd’hui synonymes de promiscuité et d’insécurité. Quant à l’étalement urbain sous forme pavillonnaire, s’il répond à la demande d’espace, il induit en même temps une forte dépendance à la voiture.
À l’heure ou les pouvoirs publics et les spécialistes de l’aménagement du territoire sont confrontés aux défis majeurs que sont la gestion des déchets et de la pollution, la création de logements sociaux, l’efficience de la consommation d’énergie et d’eau, comment concilier les désirs de ville des citoyens et les impératifs du développement durable ?
Les quartiers durables, le verdissement de la ville, les villages urbains sont des projets qui avancent des réponses à ces questions essentielles : comment offrir un contact quotidien avec la nature ? Faut-il réglementer l’usage de l’eau et de l’énergie ? Faut-il rendre autonomes les quartiers qui composent la ville ?
C’est d’abord à une immersion dans la pluralité des rêves de ville qu’invite l’exposition. Au-delà de cette découverte sensible de la pluralité de la ville et de ses rêves, l’exposition propose de mieux comprendre les notions qui permettent de l’appréhender. Par exemple, la densité ou la centralité que les professionnels voudraient imposer ne correspondent pas toujours aux images cauchemardesques que certains s’en font. Tokyo, que l’on se représente habituellement surchargée de piétons et de tours, est moins dense que Paris. De même, les alignements de maisons ouvrières du Nord sont aussi denses que les cités de barres et de tours des périphéries.
Mais l’analyse ne suffit pas, il faut pouvoir se situer, prendre position. Le visiteur est donc emmené vers de nouveaux rêves : quartier durable, ville verdie, ville-village.

COMMISSAIRES :

Eric Charmes, urbaniste, maître de conférences en urbanisme et aménagement à l’Institut français d’urbanisme (Université Paris-Est), membre du laboratoire CNRS « Théorie des mutations urbaines » et commissaire thématique de l’exposition de l’Institut pour la ville en mouvement "La rue est à nous…tous !".


Taoufik Souami
, architecte urbaniste, maître de conférences en urbanisme et aménagement à l’Institut français d’urbanisme (Université Paris-Est), membre du laboratoire CNRS « Théorie des mutations urbaines » et coordinateur scientifique du programme de l’Institut pour la ville en mouvement "Changement climatique, mobilités urbaines et Cleantech"


ESPACE FONDATION EDF
6, rue Récamier, 75007 Paris
Téléphone + (33) (0)1 53 63 23 45


Catalogue de l'exposition publié aux éditions Gallimard
"Découvertes Hors-série" - octobre 2010


Source : http://www.ville-en-mouvement.com/index.html

21.7.09

Protecting Virtual Playgrounds Keynote Address

Edward Castronova (PhD, Economics, Wisconsin, 1991) is an Associate Professor in the Department of Telecommunications at Indiana University, Bloomington. He is the father of economic analysis of virtual worlds and has numerous publications on that topic, including Synthetic Worlds and Exodus to the Virtual World. He delivered the keynote address for the Washington and Lee School of Law symposium Protecting Virtual Playgrounds: Children, Law and Play Online.





Source : Mal Burns Annex

20.7.09

The Tale of a Smarter City

"A city is more than just a collection of buildings, streets, parks, and people, and the many different entities engaged in many different trades. Its a living environment of different cultures, peoples, ideas and systems that are interdependent yet all determine and shape the others identity."

The story of smarter cities -- told through simple narration, music and illustrations.





Words, voice, sound: Chris Luongo
Art: Jane Harris

More information about the IBM Smarter Cities Program : http://www.ibm.com/ibm/smartercities/us/en/

5.7.09

Virtual Worlds Map 2009





Virtual Worlds Map 2009 by Jean-Marie Louche - Metaverse 3D - Odomia